Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

COVID-19: "un soutien massif" de PRO-BTP aux entreprises et salariés

06/04/2020

Alors que la plupart des chantiers sont arrêtés en raison de la pandémie, le groupe paritaire de protection sociale du Bâtiment et des Travaux publics, a annoncé des mesures fortes en faveur de ses 1,6 millions d'adhérents.
Elle vont du report du maintien gratuit des prestations aux salariés en chômage partiel à la suppression de délais de carence en passant par une aide au retour à domicile après une hospitalisation.



Un geste sur les cotisations de 110 millions d'euros !


PRO-BTP annonce appliquer le report des échéances dues en retraite, prévoyance et complémentaire santé de ses entreprises adhérentes en difficultés: jusqu'à 3 mois de cotisations comme nombre d'organismes assureurs aujourd'hui.

Plus spectaculaire, le groupe va maintenir les garanties prévoyance et santé de tous les salariés en situation de chômage partiel, sans aucune charge financière pour ses adhérents:
"Tous les salariés du BTP en chômage partiel, couverts par PRO BTP, bénéficient du maintien total de leurs garanties, sans qu’eux ni leur employeur n’aient à payer de cotisation."

Cette gratuité s'applique rétroactivement dés le début du confinement en mars et ce, jusqu'à fin avril.
Au delà, PRO-BTP, qui anticipe un coût de 110 millions d'euros de cette seule mesure, étudiera sa prolongation si la crise sanitaire devait se poursuivre.
 

Une suppression des délais de carence liés au COVID-19


Tous les assurés en contrat "Garantie arrêt de travail" (GAT), couvrant le maintien de salaire employeur, sont donc concernés par cette mesure.
En cas d’arrêts de travail en lien avec le COVID 19 (arrêts de travail pour isolement des personnes ayant été exposées ou fragiles, parents d'enfants de moins de 16 ans), les délais de carence ne seront plus appliqués jusqu'à la fin du confinement.
 
Ainsi PRO BTP prend en charge les 3 jours de carence pour les ouvriers quelle que soit leur ancienneté à hauteur de 100% du salaire de base.

En pratique, l'employeur déclare l'arrêt avec le motif de confinement avec un formulaire "Déclaration Arrêt de travail" (DAT) mis à disposition en ligne sur leur site.
 

Une aide financière individuelle de 350 € pour favoriser le retour d'hospitalisation


Il s'agit là, pour le groupe, d'une mesure de solidarité tant avec ses clients qu'avec le monde hospitalier en facilitant la sortie d'hospitalisation et en libérant un lit.
L'aide concerne tous les adhérents du BTP, sans condition de revenus, pour tous motifs d'hospitalisation jusqu'au 30 juin afin de bénéficier d'une aide à domicile.
Pour en bénéficier, ils devront fournir le bulletin de sortie d'hospitalisation, leur numéro de client et motiver leur demande.

Après étude des demandes et vérification de l'éligibilité, un carnet de CESU (Chèque Emploi Service Universel) d'une valeur de 350€ est adressé, utilisable auprès de toutes les entreprises de service à la personne.

Il faut noter également d'autres dispositions mises en oeuvre par PRO-BTP tel que l’accès gratuit à un service de téléconsultation médicale pour les adhérents en santé.
 
La Rédaction



Nouveau commentaire :


S'abonner à la lettre d'information




Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

Si le Ministre Olivier Véran a déclaré le 22 avril que le personnel soignant devait avoir une reconnaissance automatique de leur contamination par le coronavirus comme maladie professionnelle, les deux organisations syndicales de salariés la réclament pour tous les salariés touchés.

En l'absence du COVID-19 au sein du tableau des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale, la secrétaire nationale de la CFDT Catherine Pinchaud demande "un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail"

Pour FO comme la CFDT, se joue une question de justice et d'égalité de traitement entre salariés du public et du privé pour le bénéfice d'une meilleure indemnisation.

Le communiqué de la CFDT du 23 avril 2020
La déclaration de la commission exécutive confédérale FO du 20 avril 2020