Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

Crise sanitaire: les régimes Prévoyance et Santé des Hôtels Cafés Restaurants au chevet des entreprises et salariés

25/03/2020

Les régimes prévoyance et santé de la branche HCR pilotés par les partenaires sociaux annoncent des mesures de soutien exceptionnelles de la branche professionnelle très impactée: une exonération de cotisation pour un trimestre et un million d'euros supplémentaire affecté au fonds social.



Un trimestre exonéré de cotisations Santé & Prévoyance


Les Hôtels, Cafés et Restaurants sont particulièrement touchés par le confinement obligeant à la fermeture de leur établissement et, la plupart du temps, à la mise en chômage partiel de l'ensemble de leurs personnel.
Si les mesures de report des échéances fiscales et cotisations sociales s'appliquent au secteur d'activité comme pour tous, les régimes de prévoyance et santé vont aujourd'hui beaucoup plus loin !

Comme l'expliquent les organismes assureurs du régime "labellisés" par les partenaires sociaux, le pilotage a permis la constitution de "réserves mutualisées pour égalisation des comptes des entreprises contractuellement adhérentes à leur régime de Prévoyance et de Santé de la Branche Hôtels-Cafés-Restaurants appelé HCR PREVOYANCE SANTE".
Elles permettent ainsi une exonération totale de cotisations "répondant à leurs besoins pour le deuxième trimestre 2020 sachant que les cotisations du 1er trimestre ont déjà été prélevées sur les bulletins de paie des salariés depuis Janvier".
Ainsi "les fédérations d’employeurs et de salariés pilotes de ces régimes se félicitent de pouvoir ainsi constituer un fonds solidaire de protection sociale COVID19 issu des réserves mutualisées de KLESIA, MALAKOFF HUMANIS, OCIRP et AUDIENS permettant aux centaines de milliers de salariés et d’employeurs de la branche d’être exonérés totalement de cotisations pour le second trimestre 2020" .

Le paiement trimestriel au 15 juillet est donc annulé, la prochaine échéance étant le 15 octobre pour le 3ème trimestre.
 
Crise sanitaire: les régimes Prévoyance et Santé des Hôtels Cafés Restaurants au chevet des entreprises et salariés

Une dotation d'1 millions d'euros pour le fond social


Les régimes HCR Prévoyance et Santé annoncent également un budget supplémentaire exceptionnel d'1 millions d'euros:
"La commission action sociale HCR a, dès le début de cette crise sanitaire, réfléchi aux meilleurs moyens d’aider la profession et ses salariés.
Pour aider les salariés les plus fragilisés pendant cette période, le fonds d’action sociale du régime Hôtels-Cafés-Restaurants,  continue d’instruire les situations les plus urgentes et s’est dotée d’un budget exceptionnel supplémentaire de 1 million d’Euros afin d’y répondre"

Frédéric Bernard, Directeur de l'action sociale chez Klesia

Les salariés les plus touchés par les conséquences de la crise sanitaire peuvent donc solliciter l'action sociale par mail à aides-individuelles-HCR@klesia.fr .
 

MISE A JOUR DU 01/04/2020 SUITE A NOTRE PARUTION DU MERCREDI 25 MARS
Suite à la reprise d'une fiche téléchargeable sur le site du régime de branche HCR le mercredi 25 mars, nous avons fait état d'une "Action de solidarité COVID 19"  particulière à destination des salariés en chômage partiel. Il nous a été signalé que cette fiche avait été mise en ligne par erreur. Nous l'avons donc retiré ce jour.
 
La Rédaction





S'abonner à la lettre d'information



COVID-19: l'UNSA demande le renouvellement automatique des arrêts pour garde d'enfant et pour les personnes à risque

COVID-19: l'UNSA demande le renouvellement automatique des arrêts pour garde d'enfant et pour les personnes à risque

En cette période de confinement, les arrêts de travail pour garde d'enfant et pour maladies chroniques à risque ont été admis à indemnisation par l'assurance maladie comme au maintien de salaire par l'employeur pour une durée de 21 jours renouvelables (voir le détail dans notre article).

A l'issue de ces 21 premiers jours, l'UNSA dénonce aujourd'hui "certains employeurs [qui] ont la tentation de vouloir placer les salarié·es concerné·es, au-delà de la période de 21 jours, en activité partielle".

Le Syndicat demande donc le renouvellement automatique de ces arrêts de travail jusqu’à la fin du confinement "afin d’éviter toutes difficultés dans le paiement des indemnités journalières".

Rappelons que l'arrêt pour garde d'enfant nécessite une déclaration non pas du salarié mais de l'employeur sur le site de l'assurance maladie Ameli.

Le communiqué de presse de l'UNSA du 2 avril 2020


Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn