Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche
Evolution Marché

Proposition n°3 : Une véritable exigence d’impartialité pour les conseils des partenaires sociaux - 07/08/2015

Si la nouvelle procédure de recommandation d’organismes assureurs consacre le rôle devenu essentiel des conseils assistant les partenaires sociaux dans le pilotage de l’appel d’offres (experts nommés...

Proposition n°2 : Une mise en concurrence mieux adaptée aux recommandations - 31/07/2015

Aucune obligation de mise en concurrence n’était applicable avant le décret du 8 janvier 2015 pour le choix des organismes assureurs dans une branche. Cependant, la quasi-totalité des commissions...

Exclu : les organismes recommandés placés sous contrôle du Ministère dés 2016 ! - 05/05/2015

Avant, pas de procédure de mise en concurrence règlementée, pas de suivi autre que paritaire des régimes mis en œuvre, la plupart, en désignant un organisme assureur en branche. Ça, c’était avant !...

LE DOC exclusif : le projet de décret sur le rapport annuel des organismes assureurs recommandés € - 05/05/2015

Une fois encore notre équipe, à la pointe de l'information, vous livre un document inédit !
1 2


S'abonner à la lettre d'information




COVID-19: l'UNSA demande le renouvellement automatique des arrêts pour garde d'enfant et pour les personnes à risque

COVID-19: l'UNSA demande le renouvellement automatique des arrêts pour garde d'enfant et pour les personnes à risque

En cette période de confinement, les arrêts de travail pour garde d'enfant et pour maladies chroniques à risque ont été admis à indemnisation par l'assurance maladie comme au maintien de salaire par l'employeur pour une durée de 21 jours renouvelables (voir le détail dans notre article).

A l'issue de ces 21 premiers jours, l'UNSA dénonce aujourd'hui "certains employeurs [qui] ont la tentation de vouloir placer les salarié·es concerné·es, au-delà de la période de 21 jours, en activité partielle".

Le Syndicat demande donc le renouvellement automatique de ces arrêts de travail jusqu’à la fin du confinement "afin d’éviter toutes difficultés dans le paiement des indemnités journalières".

Rappelons que l'arrêt pour garde d'enfant nécessite une déclaration non pas du salarié mais de l'employeur sur le site de l'assurance maladie Ameli.

Le communiqué de presse de l'UNSA du 2 avril 2020


Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn