Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

Merci Pierre !

08/09/2015



Pierre Laversanne a dirigé avec brio les travaux actuariels de LPSB Conseil
Pierre Laversanne a dirigé avec brio les travaux actuariels de LPSB Conseil
Tu étais un homme de chiffres, le meilleur actuaire de France sans nul doute. Notre « madame Soleil des mathématiques » comme tu l’as dit.
 
Là où d’autres enveloppent leurs analyses de graphiques en veut-tu en voilà, toi, tu allais à l’essentiel avec le souci des mots simples, compréhensibles de tous.
Avec toi, pas de fioritures, c’était droit au but (de quoi ravir le supporter que je suis) !

 
Au-delà, tu étais un homme de parole.
Et tu étais aussi un homme de valeurs.

Ta parole a suffi pour que nous lancions ensemble de grands projets, pour innover, même bousculer le petit monde de la protection sociale.
Toi qui avais réalisé une si brillante carrière du côté assureurs, tu as su contribuer à l’émergence des régimes de branche, à promouvoir la mutualisation dans l’intérêt des entreprises et salariés. Des millions d’assurés, sans le savoir, te doivent un petit peu, sinon beaucoup.
 
De nombreux professionnels peuvent te remercier de leur avoir mis le pied à l’étrier, moi y compris ! Tu nous as toujours soutenus dans nos périodes parfois difficiles.

Ta bienveillance et ton humanité manqueront.

 
« Quelle est la différence entre Dieu et un actuaire ? Dieu ne pense pas qu’il est actuaire ». Voilà une blague d’actuaire qui ne s’appliquait pas du tout à toi.

Des titres tu en avais, des décorations méritées aussi. Mais tu n’avais pas le melon… un vrai oiseau rare dans le monde de l’assurance !

 
Notre dernière aventure commune est née il y a peu.

J’ai pu compter sur toi.
Nous avons tous pu compter sur toi.

En juin dernier, tu analysais encore un compte pour une branche professionnelle que nous suivions.

 
Je ne t’oublie pas.

Merci pour ton professionnalisme, merci pour ta bienveillance, merci pour ton humanité…


Merci pour tout Pierre !

 
Olivier Ferrère





S'abonner à la lettre d'information



COVID-19: l'UNSA demande le renouvellement automatique des arrêts pour garde d'enfant et pour les personnes à risque

COVID-19: l'UNSA demande le renouvellement automatique des arrêts pour garde d'enfant et pour les personnes à risque

En cette période de confinement, les arrêts de travail pour garde d'enfant et pour maladies chroniques à risque ont été admis à indemnisation par l'assurance maladie comme au maintien de salaire par l'employeur pour une durée de 21 jours renouvelables (voir le détail dans notre article).

A l'issue de ces 21 premiers jours, l'UNSA dénonce aujourd'hui "certains employeurs [qui] ont la tentation de vouloir placer les salarié·es concerné·es, au-delà de la période de 21 jours, en activité partielle".

Le Syndicat demande donc le renouvellement automatique de ces arrêts de travail jusqu’à la fin du confinement "afin d’éviter toutes difficultés dans le paiement des indemnités journalières".

Rappelons que l'arrêt pour garde d'enfant nécessite une déclaration non pas du salarié mais de l'employeur sur le site de l'assurance maladie Ameli.

Le communiqué de presse de l'UNSA du 2 avril 2020


Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn