Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

Alerte sur les dépenses de santé qui chutent !  17/04/2020

Alerte sur les dépenses de santé qui chutent !

Le Comité d'alerte sur l'évolution des dépenses maladie a dévoilé son avis portant d'abord sur le respect de l'Objectif National de Dépenses de l'Assurance Maladie (ONDAM) 2019 en hausse de 2,6%.
Mais il a esquissé pour la suite un tableau contrasté d'ici son prochain avis de juin avec "des baisses d’activité parfois très fortes, notamment des professionnels de santé en ville, déjà constatées sur les trois premières semaines de confinement et, en sens inverse, en raison d’une forte activité dans d’autres secteurs et des effets des mesures exceptionnelles, en particulier celles déjà mises en place sur les indemnités journalières et les achats de matériels".

Selon l'Assurance-maladie, même en comptabilisant les téléconsultations qui ont bondi (1 million par semaine), les consultations sont en chute libre de 40 %, chez les généralistes et de 50 % chez les spécialistes !
Ainsi, la baisse de dépenses représente 350 millions d'euros par semaine, en dépit des 185 millions de dépenses supplémentaires liées aux arrêts maladie dérogatoires.

Le directeur de l'Assurance maladie Nicolas Revel a ainsi noté par exemple des  "commandes de kits de dépistage du cancer colorectal par les généralistes [qui] ont chuté de 10.000 par jour à 2.000 ».
 
L'Assurance maladie a décidé d'adresser un courrier aux 11 millions de patients particulièrement fragiles pour faire cesser un renoncement au soins qui pourrait être lourd de conséquences pour leur santé.

L'Avis du Comité d’alerte n° 2020-1 du 15 avril 2020 sur le respect de l’objectif national de dépenses d’assurance maladie
 




S'abonner à la lettre d'information




Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

Si le Ministre Olivier Véran a déclaré le 22 avril que le personnel soignant devait avoir une reconnaissance automatique de leur contamination par le coronavirus comme maladie professionnelle, les deux organisations syndicales de salariés la réclament pour tous les salariés touchés.

En l'absence du COVID-19 au sein du tableau des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale, la secrétaire nationale de la CFDT Catherine Pinchaud demande "un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail"

Pour FO comme la CFDT, se joue une question de justice et d'égalité de traitement entre salariés du public et du privé pour le bénéfice d'une meilleure indemnisation.

Le communiqué de la CFDT du 23 avril 2020
La déclaration de la commission exécutive confédérale FO du 20 avril 2020