Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

Bientôt la fin du "trou de la Sécu" ?  19/03/2019

Bientôt la fin du "trou de la Sécu" ?
-1,2 milliards d'euros en 2018 au lieu des -5,1 milliards de l'année précédente: le déficit de la sécurité sociale est le plus faible depuis 2001 se sont réjouit Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé, et Gérald DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics dans un communiqué publié vendredi 15 mars.

L'objectif de -1 milliard voté fin 2017 lors de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2018 n'est pas atteint en raison du "ralentissement conjoncturel au second semestre 2018 qui a pesé sur les recettes du régime général" mais la réduction du déficit est importante.
Hors Fonds de Solidarité Vieillesse (-1,8 Mrds), seule la branche maladie reste dans le rouge à -0,8 milliards d'€.

L'Objectif National des Dépenses d'Assurance Maladie (ONDAM) fixé à 2,3% pour 2018 sera tenu.
La progression sera même légèrement inférieure selon Olivier Véran, rapporteur général LRM de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, grâce à « un ralentissement en volume de l’activité hospitalière qui augmente mais moins que prévu et par des dépenses moins importantes sur les médicaments ».

 




S'abonner à la lettre d'information




Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés


Si le Ministre Olivier Véran a déclaré le 22 avril que le personnel soignant devait avoir une reconnaissance automatique de leur contamination par le coronavirus comme maladie professionnelle, les deux organisations syndicales de salariés la réclament pour tous les salariés touchés.

En l'absence du COVID-19 au sein du tableau des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale, la secrétaire nationale de la CFDT Catherine Pinchaud demande "un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail"

Pour FO comme la CFDT, se joue une question de justice et d'égalité de traitement entre salariés du public et du privé pour le bénéfice d'une meilleure indemnisation.

Le communiqué de la CFDT du 23 avril 2020
La déclaration de la commission exécutive confédérale FO du 20 avril 2020