Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

COVID-19 : un arrêt de travail exceptionnel pour les salariés contraints de garder leurs enfants  16/03/2020


Les parents d'enfants de moins de 16 ans et ceux des parents d'enfants en situation de handicap de moins de 18 ans pris en charge dans un établissement spécialisé peuvent bénéficier d'un arrêt de travail sans jour de carence et sans examen des conditions d’ouverture de droit.

Il peut être délivré pour une durée de 1 à 14 jours et renouvelable autant que de besoin par une déclaration de l'employeur sur le téléservice « declare.ameli.fr »  de l'Assurance Maladie.

A l'exception des agents de la fonction publique et de salariés relevant de certains régimes spéciaux, il s'applique à tous les salariés et aux autoentrepreneurs.

Suite à la déclaration, le paiement des indemnités journalières se fait après vérification "des éléments transmis parallèlement par l’employeur selon les  procédures habituelles" précise l'Assurance maladie sachant d'un seul parent par enfant peut bénéficier de cet arrêt de travail indemnisé.
 
COVID-19 : un arrêt de travail exceptionnel pour les salariés contraints de garder leurs enfants




S'abonner à la lettre d'information




Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés


Si le Ministre Olivier Véran a déclaré le 22 avril que le personnel soignant devait avoir une reconnaissance automatique de leur contamination par le coronavirus comme maladie professionnelle, les deux organisations syndicales de salariés la réclament pour tous les salariés touchés.

En l'absence du COVID-19 au sein du tableau des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale, la secrétaire nationale de la CFDT Catherine Pinchaud demande "un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail"

Pour FO comme la CFDT, se joue une question de justice et d'égalité de traitement entre salariés du public et du privé pour le bénéfice d'une meilleure indemnisation.

Le communiqué de la CFDT du 23 avril 2020
La déclaration de la commission exécutive confédérale FO du 20 avril 2020