Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

Covid-19: des millions aux milliards pour la FFA mais sans prise en charge des arrêts pour garde d'enfant et accompagnement d'un proche !  15/04/2020

Covid-19: des millions aux milliards pour la FFA mais sans prise en charge des arrêts pour garde d'enfant et accompagnement d'un proche !

De 200 millions affectés au fonds de solidarité annoncés par les assureurs il y a trois semaines, on est passé à 3,2 milliards d'euros lors de l'audition de la Présidente de la Fédération Française de l'Assurance.

Mais au delà de la valse des chiffres, composé de 1,75 Md€ de "mesures extracontractuelles et solidaires à destination des populations et des entreprises les plus exposées", rien n'a bougé sur la prise en charge des arrêts dérogatoires indemnisés pour partie par l'assurance maladie.

Pour la FFA, les assureurs sont allés "au maximum" et ne peuvent aller plus loin dans la prise en charge ni des salariés arrêtés pour garde d'enfant et les salariés et accompagnant un proche fragile.

Le communiqué de la FFA du 15 avril 2020




S'abonner à la lettre d'information




Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

Si le Ministre Olivier Véran a déclaré le 22 avril que le personnel soignant devait avoir une reconnaissance automatique de leur contamination par le coronavirus comme maladie professionnelle, les deux organisations syndicales de salariés la réclament pour tous les salariés touchés.

En l'absence du COVID-19 au sein du tableau des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale, la secrétaire nationale de la CFDT Catherine Pinchaud demande "un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail"

Pour FO comme la CFDT, se joue une question de justice et d'égalité de traitement entre salariés du public et du privé pour le bénéfice d'une meilleure indemnisation.

Le communiqué de la CFDT du 23 avril 2020
La déclaration de la commission exécutive confédérale FO du 20 avril 2020