Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

L'APHP veut un hôpital financé à 100% par l'assurance maladie  18/06/2020

L'APHP veut un hôpital financé à 100% par l'assurance maladie

Parmi les propositions de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) pour réformer l'Hôpital, une d'elle vise à supprimer la facturation auprès des complémentaires santé.
L'APHP estime qu'un financement de l'Assurance maladie permettrait non seulement de créer 1 500 emplois dans le groupe en libérant les taches administratives liées à la double facturation actuelle mais surtout de couvrir les patients non couverts par les complémentaires santé devant supporter des reste-à-charge élevés.

L'AP-HP aurait, selon les Echos, mené une étude sur 200 dossiers Covid-19 tirés au sort, et constaté qu'un tiers d'entre eux n'étaient financés qu'à 80 % par l'Assurance-maladie, avec en moyenne 1 150 euros à la charge du patient.

Cette proposition, bénéficiant du soutien des médecins, pourrait donc être retenue dans le cadre du Ségur de la Santé alors que l'Hôpital est devenue il y a peu le premier poste de dépenses des complémentaires santé.




S'abonner à la lettre d'information




Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

Si le Ministre Olivier Véran a déclaré le 22 avril que le personnel soignant devait avoir une reconnaissance automatique de leur contamination par le coronavirus comme maladie professionnelle, les deux organisations syndicales de salariés la réclament pour tous les salariés touchés.

En l'absence du COVID-19 au sein du tableau des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale, la secrétaire nationale de la CFDT Catherine Pinchaud demande "un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail"

Pour FO comme la CFDT, se joue une question de justice et d'égalité de traitement entre salariés du public et du privé pour le bénéfice d'une meilleure indemnisation.

Le communiqué de la CFDT du 23 avril 2020
La déclaration de la commission exécutive confédérale FO du 20 avril 2020