Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

L'épargne soutient l'activité 2018 d'APICIL  21/05/2019

L'épargne soutient l'activité 2018 d'APICIL

Le 4ème groupe de protection sociale a publié ses résultats 2018 en hausse de 1,6% à 2,41 Mds d'€.

L'activité 2018 d'APICIL est soutenue par l'activité épargne et service financiers (+5,8%) alors que l'activité Santé-Prévoyance est en baisse de 1,6% "sous l’effet d’un volume de résiliation important sur le marché collectif de la Santé".

Le groupe lyonnais souhaite grandir dans la gestion d'actif et d'investissement socialement responsable (ISR) avec l'acquisition de Roche Brune Asset Management, société de gestion spécialisée dans les actions internationales, en mars dernier.

Côté CCN, le groupe a annoncé le 14 mars dernier la création d'une direction "Branches professionnelles, grands comptes et partenariats de développement".
Elle a été confiée à Jérome Bonizec, ex-directeur d'Adeis, l'ancienne structure commune avec Humanis Prévoyance dédiée aux branches.

La nouvelle Direction doit développer les partenariats du Groupe qui compte à ce jour 15 branches représentant 20 régimes professionnels Prévoyance pour un chiffre d'affaires annuel 2019 d'environ 140 millions d'€.

 




S'abonner à la lettre d'information




Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés


Si le Ministre Olivier Véran a déclaré le 22 avril que le personnel soignant devait avoir une reconnaissance automatique de leur contamination par le coronavirus comme maladie professionnelle, les deux organisations syndicales de salariés la réclament pour tous les salariés touchés.

En l'absence du COVID-19 au sein du tableau des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale, la secrétaire nationale de la CFDT Catherine Pinchaud demande "un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail"

Pour FO comme la CFDT, se joue une question de justice et d'égalité de traitement entre salariés du public et du privé pour le bénéfice d'une meilleure indemnisation.

Le communiqué de la CFDT du 23 avril 2020
La déclaration de la commission exécutive confédérale FO du 20 avril 2020