Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

Les actions territoriales de la Mutualité face au COVID-19  02/04/2020

Les actions territoriales de la Mutualité face au COVID-19

La Mutualité Française vient de publier un inventaire à la Prévert de ses actions de solidarité sur le territoire représentant à ce jour 150 millions d'euros.

Dans un communiqué daté du 31 mars, La Fédération des Mutuelles met d'abord en avant ses établissements et services de soins mobilisés au quotidien mais également:
 
  • ses 20 crèches mutualistes assurant la garde d'enfant des soignants;
 
  • un service de livraison de repas à domicile pour les personnes fragiles de pharmaciens mutualistes;
 
  • son établissement et service d'aide par le travail (ESAT) fabriquant les composants essentiels à la fabrication des respirateurs;
 
  • la suppression de la franchises des arrêts de travail des professionnels de santé assurés auprès d'Ampli Mutuelle;
 
  • la création d'un fonds d'action mutualiste par le Groupe Pasteur Mutualité
Les Mutuelles s'engagent aussi à "mettre en place un socle commun de dispositifs avec la prise en charge des arrêts de travail déclenchés pour les personnes vulnérables, ainsi que le maintien des garanties et des prestations en cas de chômage partiel en prenant les indemnités de chômage partiel comme assiette des cotisations appelées."

Pour les TPE et TNS en difficulté, elle annonce le maintien en garantie de tous ses contrats pendant la période de confinement, les cotisations pouvant être soit suspendues, soit reportées au cas par cas.

Le communiqué de presse de la Mutualité Française "Coronavirus, le mouvement mutualiste multiplie les initiatives sur le terrain" du 31 août 2020




S'abonner à la lettre d'information




Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés

Si le Ministre Olivier Véran a déclaré le 22 avril que le personnel soignant devait avoir une reconnaissance automatique de leur contamination par le coronavirus comme maladie professionnelle, les deux organisations syndicales de salariés la réclament pour tous les salariés touchés.

En l'absence du COVID-19 au sein du tableau des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale, la secrétaire nationale de la CFDT Catherine Pinchaud demande "un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail"

Pour FO comme la CFDT, se joue une question de justice et d'égalité de traitement entre salariés du public et du privé pour le bénéfice d'une meilleure indemnisation.

Le communiqué de la CFDT du 23 avril 2020
La déclaration de la commission exécutive confédérale FO du 20 avril 2020