Connectez-vous S'inscrire
la protection sociale de branche

RAC 0 anticipé d'Harmonie Mutuelle: les audioprothésistes dégoupillent !  28/03/2019

RAC 0 anticipé d'Harmonie Mutuelle: les audioprothésistes dégoupillent !

Les audioprothésistes n'ont pas manqué de faire savoir tout leur mal qu'ils pensent de l'application dés juillet 2019 de la réforme du zéro reste-à-charge (RAC 0) par Harmonie Mutuelle pour ses adhérents individuels utilisant ses réseaux conventionnés.

Pour l'UNSAC, 1er syndicat des audioprothésistes, le "100% santé n'a pas été conçu pour être dévoyé à des fins marketing et commerciales".
L'initiative de la 1ère mutuelle de France remettrait en cause l'équilibre de la réforme négociée avec les pouvoirs publics et les complémentaires santé.
Le syndicat souligne le plus fort reste-à-charge moyen de l'audioprothèse à hauteur de 60% parmi les 3 postes touchés (avec l'optique et le dentaire). L'effort très important des professionnels se doit donc d'être progressif comme le prévoit la réforme. Elle étale dans le temps l'application du panier zéro reste-à charge de 2019 à 2021. Ainsi le plafonnement du remboursement à 1700 € par oreille et d'un équipement tous les 4 ans ne s'impose qu'au 1er janvier 2021.

Si Harmonie Mutuelle estime le coût de son annonce à près de 15 millions d'euros, les audioprothésistes redoutent d'en subir les conséquence et de "servir, au travers de sur-négociations par des réseaux de soins, de variable d'ajustement".
 




S'abonner à la lettre d'information




Suivez nos réseaux sociaux
Twitter
YouTube
LinkedIn

CFDT et FO réclament la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle pour tous les salariés exposés


Si le Ministre Olivier Véran a déclaré le 22 avril que le personnel soignant devait avoir une reconnaissance automatique de leur contamination par le coronavirus comme maladie professionnelle, les deux organisations syndicales de salariés la réclament pour tous les salariés touchés.

En l'absence du COVID-19 au sein du tableau des maladies professionnelles reconnues par la sécurité sociale, la secrétaire nationale de la CFDT Catherine Pinchaud demande "un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail"

Pour FO comme la CFDT, se joue une question de justice et d'égalité de traitement entre salariés du public et du privé pour le bénéfice d'une meilleure indemnisation.

Le communiqué de la CFDT du 23 avril 2020
La déclaration de la commission exécutive confédérale FO du 20 avril 2020